Brûlures d’estomac, et si vous manquiez d’acidité gastrique (hypochlorhydrie)?

Brûlures d’estomac, et si vous manquiez d’acidité gastrique (hypochlorhydrie)?

Des brûlures d’estomac et reflux gastro-œsophagien à répétition. Mauvaise digestion, ballonnements, lourdeur, fatigue… Les anti-acides n’ont plus ou quasi pas d’effet ? Et si c’était l’hypochlorhydrie ?

L’hypochlorhydrie est une diminution du taux d’acide chlorhydrique par les glandes stomacales. Il peut s’agit un défaut de stimulation ou d’une alcalinisation du liquide gastrique. La croyance populaire veut attribuer la faute à l’excès d’acidité gastrique. Or bien souvent il s’agit du cas contraire que l’utilisation d’anti-acide amplifie.

Le rôle de l’estomac et de l’acidité gastrique

L’estomac a deux rôles :

  • Le premier est mécanique avec le brassage des aliments qui réduit le bol alimentaire en bouillie.
  • Le second est chimique avec l’action de l’acide chlorhydrique et des enzymes digestives

L’estomac sécrète de l’acide chlorhydrique et des enzymes digestives qui scindent les grosses molécules (protéines, glucides et lipides) en molécules plus petites et donc assimilables par l’organisme (acides aminées). Le pH de l’acide chlorhydrique dans l’estomac devrait normalement se situer entre 1 et 3.

L’acidité gastrique a aussi pour rôle de désinfecter le bol alimentaire avant son passage dans l’intestin. L’environnement très acide de l’estomac détruit les bactéries nuisibles pouvant s’infiltrer dans l’organisme par la nourriture. Ainsi l’acide gastrique aide à neutraliser les infections à levures (candidoses) en empêchant la prolifération des levures et des bactéries indésirables.

Le pH de l’estomac stimule la sécrétion de sucs pancréatique par le pancréas et d’acide biliaire par la vésicule biliaire. L’acidité de l’estomac favorise l’ouverture du sphincter entre l’estomac et l’intestin permettant le passage du bol alimentaire. L’entrée du bol alimentaire très acide est alcalinisé par les sucs pancréatiques du pancréas. Ces sucs sont stimulés par le niveau de pH de l’estomac.

brulure d'estomac

Les symptômes entre trop d’acidité et manque d’acidité (hypochlorhydrie)

Les remontées acides peuvent résulter d’un surplus mais aussi d’un manque d’acide chlorhydrique dans l’estomac. Les symptômes sont les mêmes et pourtant la cause est complètement différente, ainsi que le traitement.

Trop d’acidité gastrique

brulures d'estomac

Lorsque l’estomac produit trop d’acide, des douleurs surviennent lorsque l’estomac est vide et donc « inoccupé » à dégrader des aliments. Les douleurs et reflux gastro-œsophagien s’amplifient la nuit en position allongé. Il n’y a pas forcément de troubles digestifs associés mais c’est possible (ballonnements, flatulences, diarrhées…).

Les causes peuvent être d’ordre physiologique (hernie hiatale, surpopulation de la bactérie Helicobacter Pylori) ou psycho-émotionnel (stress, émotions, anxiété, ressentiments).

Manque d’acidité gastrique (hypochlorhydrie)

Les douleurs surviennent juste après le repas et s’apaisent lorsque l’estomac se vide. Ses faiblesses enzymatiques et d’acidité mettent l’estomac en difficulté face à l’apport d’aliment. Il peut y avoir des douleurs à l’estomac, sensation de trop plein malgré de petits repas, difficulté à digérer et digestion longue. Cela peut provoquer des troubles sur l’ensemble du système digestif avec des ballonnements, crampes intestinales, brûlures, candidose, SIBO, constipation, diarrhée… On retrouve souvent le symptôme du ventre gonflé type « femme enceinte » juste après le repas.

Hypochlorhydrie

Le manque d’acidité gastrique provoque aussi des reflux gastro-œsophagiens et sensation de brûlure d’estomac. Entre l’œsophage et l’estomac se situe le cardia qui fonctionne comme une valve. Le rôle du cardia est d’empêcher l’acidité de remontée dans l’œsophage. Or cette valve ne fonctionne correctement qu’en présence d’un pH suffisamment acide. En cas d’hypochlorhydrie, le pH stomacal est trop bas pour donner l’information au cardia de se fermer. Et bien que le pH soit plus basique qu’il ne devrait (pH entre 3 et 5 a lieu d’un pH entre 1 et 3), l’acidité reste suffisante pour engendrer une sensation de brûlure et de reflux gastro-œsophagien. Dans ce cas, la prise d’anti-acide soulage temporairement mais amplifie le phénomène.

estomac

Les causes de l’hypochlorhydrie

La bactérie Helicobacter pylori est naturellement présente dans l’estomac cependant sa prolifération en excès engendre une baisse de sécrétion d’acide gastrique. Elle provoque une inflammation de la paroi stomacale ou gastrite et peut entraîner la formation d’ulcère. Helicobacter pylori inhibe le fonctionnement des pompes à protons des cellules pariétales indispensables à la sécrétion d’acide gastrique.

L’usage des inhibiteurs de pompes à protons (IPP) sont prescrits en cas de brûlures d’estomac. Ils ont pour but de réduire la production d’acide chlorhydrique de l’estomac en cas de reflux gastro-œsophagien et d’ulcère… Son usage sur du long terme implique une hypochlorhydrie. Dans de nombreux cas, l’usage d’IPP n’est pas justifié : les brûlures d’estomac n’étant pas liées à l’excès d’acidité de l’estomac mais au cardia qui ne ferme pas convenablement et laisse remonter l’acidité de l’estomac.

Le manque de mastication sursollicite le travail de l’estomac. Tout comme une alimentation déséquilibrée, inadaptée ou l’excès d’alcool.

Le vieillissement est une cause naturelle de la diminution de sécrétion d’enzymes digestives et d’acide gastrique.

Il est possible par des méthodes naturelles de remédier à ses causes. Des antifongiques naturels permettent de réduire la prolifération d’Helicobacter Pylori. Des alternatives naturelles peuvent soutenir l’arrêt des IPP avec des plantes anti-reflux. Certains aliments et habitudes de vies accompagnent le renforcement et la vitalité de l’estomac.

Comment évaluer la force de son estomac

Le matin à jeun, mélangez ½ cuillères à café de bicarbonate de soude dans un verre d’eau.

Buvez-le et chronométrez jusqu’à la première remontée/rot.

  • Si la remontée survient avant 1 minutes à Hyperchlorhydrie
  • Si la remontée survient entre 1 et 2 minutes à Activité stomacale normale
  • Si la remontée survient après 2 minutes à Hypochlorhydrie probable
  • Si la remontée survient après 5 minutes à Hypochlorhydrie

Les conséquences du manque d’acidité stomacal

Lorsque les aliments traversent l’œsophage pour rejoindre l’estomac, des glandes hormonales sécrètent alors de la gastrine. Celle-ci indique à l’estomac de l’arriver d’aliment et de la nécessité de sécréter de l’acide chlorhydrique. Cet acide a de nombreuses utilités, il permet notamment de transformer l’enzyme pepsinogène inactive en pepsine active qui dégrade les protéines. En cas d’hypochlorhydrie, le manque d’acidité et d’enzymes ne permet pas la bonne dégradation du bol alimentaire. Les répercussions seront visibles sur l’ensemble du système digestif post-stomacale.

Acide gastrique

De plus l’ouverture du sphincter qui se situe entre l’estomac et l’intestin se fait progressivement et en fonction du pH de l’estomac. Un pH un peu trop basique ralentira le passage du bol alimentaire de l’estomac vers l’intestin créer une sensation de lourdeur et difficulté de digestion. Le chyme, le résultat du bol alimentaire post estomac, encore très acide se trouve en contact avec l’intestin non protégé par un mucus contre cette acidité. Pour rappel, le pH de l’estomac se situe normalement entre 1 et 3. Il peut varier entre 3 et 5 en cas d’hypochlorhydrie sévère. Les sucs pancréatiques agissent alors comme des pompiers sur le feu acide du chyme. Il sécrète du bicarbonate pour alcaliniser et donc adoucir l’acidité ce qui protègera l’intestin. Le pancréas sécrète aussi de nombreuses enzymes agissant sur les protéines, glucides, lipides et permettant une bonne digestion. En conclusion, une acidité plus faible limitera la sécrétion d’enzyme pancréatique et hépato-biliaire indispensable à la bonne digestion.

Les quelques manifestations les plus fréquents résultant de l’hypochlorhydrie

  • Sensation de plénitude après avoir consommé un repas ordinaire
  • Ballonnements
  • Indigestion
  • Flatulences
  • Éructations
  • Brûlures d’estomac
  • Diarrhée
  • Acné
  • Rougeurs de la peau (joues rouges)
  • Carences en fer, vitamine D et vitamine B12
  • Carences en vitamines et minéraux
  • Ongles cassants
  • Sensation de fatigue et d’épuisement

Comme détaillé ci-dessus, le rôle de l’estomac est essentiel pour une bonne digestion et assimilation des nutriments. Le manque d’acidité gastrique diminue le fractionnement des aliments en molécules assimilables et la désinfection du bol alimentaire. Ainsi le risque du passage d’éléments pathogènes dans l’intestin grêle augmente pouvant perturber un déséquilibre du microbiote intestinal. En effet, le SIBO et l’intestin irritable sont souvent induit par une faiblesse enzymatique et d’acidité de l’estomac. Sur le long terme, l’hypochlorhydrie peut provoquer de nombreux problèmes de santé chronique tels que :

  • la maladie cœliaque,
  • le SIBO,
  • l’intestin irritable,
  • la perméabilité intestinale,
  • l’asthme,
  • les allergies alimentaires,
  • l’inflammation chronique,
  • l’eczéma,
  • l’acné,
  • la maladie de Basedow,
  • les calculs rénaux et
  • l’arthrite rhumatoïde.

Comment augmenter la production d’acide de l’estomac

L’hygiène de vie

L’hygiène de vie est primordiale pour améliorer la santé de l’estomac. Evidemment cela passera par le régime alimentaire en évitant la caféine, alcool, produits transformés, soda et sucres raffinés.

Durant le repas, il sera recommandé de ne pas boire de grandes quantités d’eau pour ne pas diluer le bol alimentaire et l’acidité. La mastication est essentielle pour facilité le travail de l’estomac par son action mécanique mais aussi chimique. En effet la salive contient elle aussi des enzymes digestives, l’amylase.

L’état psycho-émotionnel a un impact concret sur la digestion. La réduction du niveau de stress facilitera le bon déroulement de la digestion. Pour ce faire, la cohérence cardiaque pourra être un outil redoutable pour retrouver un état de détente et d’apaisement avant les repas.

L’exercice physique permet la mise en route et l’activation de l’ensemble des systèmes de l’organisme, ainsi que du système digestif entier. Activation de la circulation sanguine et lymphatique, activation du diaphragme, oxygénation des cellules, gain musculaires… Que de bénéfices ! Il sera préférable d’effectuer ces activités physiques avant ou quelques heures après le repas, la marche digestive n’est pas forcément le meilleur des conseils.

Les aliments et soutiens stimulant la production d’acide

Les protéines stimulent la production des gastrines qui est l’hormone qui provoque la sécrétion d’acide stomacale.

Les enzymes digestives sont une solution efficace et rapide pour soutenir le système digestif sur du cours terme. Elles permettent d’assister l’organisme dans le processus de transformation et de dégradation des aliments en nutriments. Elles facilitent ainsi la digestion intestinale et limite les troubles digestifs : amylase, protéase, lipase et parfois lactase en cas d’intolérance au lactose. Les enzymes digestives peuvent se trouver directement dans l’alimentation mais sont détruites par la cuisson >50°C.

Les plantes amères sont particulièrement efficaces en cas de faible d’acidité. Elles stimulent les sécrétions gastriques, d’enzymes salivaires et pancréatiques ainsi que la production de bile. Contrairement à la prise d’enzymes digestives, les plantes amères réhabituent l’organisme à produire davantage d’enzymes au lieu de dépendre de supplément. Gentiane, chicorée, petite centaurée, absinthe, pissenlit, angélique… Pamplemousse, artichaut, céleri, endive, brocolis, roquette, cacao cru, gingembre, thym, oseille…

Sources:

1 réflexion sur “Brûlures d’estomac, et si vous manquiez d’acidité gastrique (hypochlorhydrie)?”

  1. Ping : Elementor #2933 - Sara Drachenberg Naturopathe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *